TMS : les troubles musculo-squelettiques

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) s’expriment par des douleurs associées à des gênes fonctionnelles survenant généralement lors de l’activité professionnelle. Ces atteintes sont d’origine multifactorielle et touchent les muscles, les tendons, les ligaments, les bourses séreuses, les nerfs et les os.

COMPRENDRE LES TMS

Ils s’expriment par de la douleur, de la raideur, de la maladresse ou une perte de force. Pour éviter leur chronicité, ils doivent être diagnostiqués et pris en charge précocement par un spécialiste.

Même si la plupart du temps les TMS se manifestent lors de la vie professionnelle, toutes les activités nécessitant d’effectuer un geste répété peuvent entraîner leur apparition. C’est pour cela qu’on peut les retrouver chez des personnes effectuant certains loisirs et sports tels que le jardinage, le bricolage, le tennis…

LES PRINCIPALES ATTEINTES

  • Musculaires : contractures, crampes…;
  • Tendineuses : tendinopathies notamment au niveau de l’épaule;
  • Nerveuses : syndrome canalaire correspondant à une compression d’un nerf entraînant des douleurs à types de brûlures, courant électrique pouvant créer une perte de sensibilité au toucher de la peau et une sensation de perte de force;
  • Capsulo-ligamentaires : entorse, hernie discale, épanchement de synovie;
  • Bursites : qui correspondent à un épanchement de liquide dans les bourses séreuses des articulations.

LES FACTEURS DE RISQUES

TMS : Les facteurs de risques

Ces signes cliniques apparaissant lorsqu’il existe un déséquilibre entre les contraintes gestuelles et les capacités d’adaptation individuelles influencées par l’âge, le sexe, l’état psychologique, la forme physique (sédentarité, tabagisme…), l’hérédité et l’état pathologique préexistant.

Selon l’INRS

TMS ET OSTEOPATHIE

Grâce à sa prise en charge précise mais globale, l’ostéopathie permet de soulager les douleurs et affections liées aux TMS. Cependant, nous avons compris que leur apparition est multifactorielle. Donc après le traitement et pendant tout le suivi à venir, votre ostéopathe donnera des conseils d’ergonomie, de posture et éventuellement des exercices qu’il faudra appliquer pour permettre une bonne rémission.