Ostéopathie : comment choisir son ostéopathe ?

L’ostéopathie est une profession ancienne, naissant il y a plus d’un siècle. Cependant, elle est reconnue officiellement seulement depuis le début des années 2000 en France. Le monde ostéopathique se bat depuis des dizaines d’années pour faire de l’ostéopathie une discipline à part entière dans le milieu médical/paramédical.

Le succès de l’ostéopathie a aussi été sa faiblesse car le manque de cadre juridique relatif à notre profession a permis l’ouverture de nombreuses écoles et la formation était très disparate d’un établissement à l’autre. Ainsi, le nombre d’ostéopathes a doublé sur le marché du travail saturant la profession. Du côté des patients, il est difficile de s’y retrouver tellement la pratique de l’ostéopathie et les thérapeutes sont nombreux.

Pour le bien de la profession et pour la sécurité des patients, il devient nécessaire d’agir. L’Etat commence à prendre conscience de ce problème et l’actualité ostéopathique ne cesse de bouger dans le bon sens. Cette semaine, la liste des agréments a été publiée et de nombreuses écoles ont fermé leurs portes.

Ce fait d’actualité nous questionne : Comment choisir son ostéopathe ? En effet, il est important de consulter en toute confiance. Voici quelques conseils pour éviter les mauvaises surprises.

1. La qualité de la formation sanctionnée par le Diplôme d’Ostéopathe reconnu par l’Etat

Une formation d’ostéopathie sérieuse se déroule en 5 années d’études. Le diplôme est obtenu après la validation d’un clinicat devant un jury d’ostéopathes et de médecins et l’écriture d’un mémoire de fin d’étude. Il est important de demander à votre thérapeute s’il possède bien ce Titre.

Voici la liste des établissements agréés au 9 juillet 2015

2. Ostéopathie : l’agrément pour être remboursé par les mutuelles

Votre ostéopathe doit être inscrit à l’Agence Régionale de Santé qui lui délivre son numéro ADELI. Lorsque vous demandez une facture pour vous faire rembourser par votre mutuelle, votre thérapeute se doit de vous la délivrer.

3. La durée de la consultation

Une bonne consultation ostéopathique dure en générale entre 30 min et 1h. Méfiez-vous des consultations trop rapides.

4. Le suivi ostéopathique

Un bon ostéopathe ne fera jamais de traitement sur 10 consultations pour répondre à votre motif de consultation. Il prendra le temps de comprendre vos attentes et votre schéma global lors de la première consultation. Puis, il peut envisager raisonnablement un suivi ostéopathique sur 2 à 3 séances. Sauf cas très particulier, et sauf si votre ostéopathe vous l’argumente très clairement (par exemple un suivi ostéopathique tous les mois pour soulager des douleurs liées à de lourdes pathologies) méfiez-vous des prévisions de traitement trop longues.

5. Le prix

En général, les consultations sont tarifées entre 50 et 100 euros. Globalement, le prix s’élève actuellement autour de 60 euros.

6. La réputation et le bouche à oreille

Enfin, en dehors d’un diplôme d’état, le plus important à prendre en compte est la réputation de votre ostéopathe. Son investissement dans le monde ostéopathique et la confiance de ses patients sera le meilleur gage de qualité pour consulter sereinement. N’hésitez-pas à vous renseigner autour de vous, à votre famille et amis.

Natacha Hulak, Ostéopathe DO